Revue de “Théorème Vivant”, par Cédric Villani

Si ma précédente revue de lecture sur le thème “maths pour grand public” fût le résultat du hasard, la présente est complètement préméditée. Au point que j’ai laissé de côté pour la journée le Baudolino d’Eco, à peine entamé dans la foulée de l’excellent Couteau de la Fortune de Kakouri.

J’en viens donc à Théorème Vivant.  Qu’est-ce ?  Un hybride unique en son genre, mélange entre la description de l’activité d’un chercheur en mathématiques talentueux, et des passages purement autobiographiques.

Cédric Villani, dont je me réjouis d’avance de son démarrage de blog, a certes été omniprésent dans les médias français ces deux dernières années, mais il n’y a guère qu’un livre pour faire comprendre comment avance la recherche en maths (et d’abord, qu’elle existe bel et bien, même si elle se passe dans des universités et des instituts, très loin des médias).

Personnellement, je trouve que le résultat est excellent.  Sans que je vous révèle le moindre détail pour ne pas gâcher la lecture, on peut dire que le pari est osé:  Villani a choisi de mettre non seulement des extraits d’emails déjà techniques, mais aussi plusieurs pages extraites de vrais articles scientifiques.  Je pense que c’est très bien, ça fera réaliser aux lecteurs la différence entre les revues de vulgarisation (type Pour la Science, La Recherche) et les revues professionnelles.

Mon conseil aux lectrices et lecteurs non-scientifiques (et même aux jeunes scientifiques): ne cherchez pas à comprendre les détails techniques (ce n’est pas le but, pour ça il faudrait comprendre les centaines de pages des vrais articles scientifiques publiés). Ainsi, n’hésitez pas à sauter ces pages là pour ne pas perdre le fil du livre.

Je pense, en tout cas j’espère, que ce livre va avoir un impact bénéfique sur la visibilité de l’activité des mathématiciens, et susciter des vocations chez les lycéens et étudiants (en se souvenant quand même que Villani est très doué, et qu’il a énormément travaillé dès le lycée).  Bien sûr, pour alimenter de telles vocations il faut aussi faire connaître que tel ou tel problème non-résolu existe et pourquoi il est passionnant: les maths en regorgent, mais encore faut-il le savoir! On peut espérer que des lieux comme Images des Maths ou le blog de Villani en présentent régulièrement quelques-uns.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: